Archive pour machine à vagues

Giant Wave Garden in Indonesia

Posted in Dream, Trip, video with tags , , , , , on 1 avril 2011 by Olivier

This is absolutely incredible. A full field of tidal waves, each of them almost perfect. Can you imagine a such training base? We are clearly far from the recent experimentations launched everywhere around the planet.  Guess that this movie will generate a real wave hunting in Indonesia. OK, so. Remember my last Minicoy investigation? Hmmmmm. Let’s try… :-)

UPDATE : no need for a deep digital search. Everything explained here

A special Thx to Gilles for this crazy link!

Publicités

Wave Garden, behind the scene

Posted in Autre, Matos with tags , , , on 2 mars 2011 by Olivier

Petite gâterie en vue : Ninefeet nous livre le secret de fonctionnement de la vague de synthèse Basque. Pour tout savoir de la machine à vagues en question, direction son blog !

Merci Mister Ninefeet pour cette info plus qu’intéressante !

The Era of Simulation

Posted in Autre, Event, Fun, Matos, surfing, video with tags , on 16 février 2011 by Olivier

L’ère de la simulation, si chère à Baudrillard, touche désormais le surf. En clair, nous voici entrés dans la nouvelle vague de la vague de synthèse. Bon, les expérimentations ne sont pas nouvelles mais depuis un certain temps on voit comme une nette accélération autour de l’agencement de reefs, de la création de parcs en tout genre et de sociétés d’ingénierie spécialisées dans la chose. Le brillant Kelly « 10 » Slater lui même aurait pas mal de billes dans un projet de ce type. Et on peut comprendre car les « waves machines » apportent le surf où il n’y en a pas et quand il n’y en a pas. Ce n’est donc peut être pas une surprise si une société installée en plein coeur d’une zone de surf de renommée, le pays basque, vient d’annoncer un nouveau principe d’installation. Les avantages sont nombreux : accessibilité, fréquence et régularité, optimisation de la formation (ce qui n’est pas un luxe quand on connait la lente progression du surfeur qui se retrouve la majorité du temps seul avec lui-même pour apprendre). Tout ceci est très intéressant pour l’entrainement d’une team, par exemple (et pourquoi pas Népalaise en plus…).  Et puis il s’agit sans doute d’un moteur de business phénoménal qui surf sur une vague plutôt porteuse. Après, on peut quand même se poser les questions qui fâchent : quels sont les impacts environnementaux, énergétiques, économiques… Parce que le surf a plus ou moins échappé aux ravages engendrés massivement par d’autres sports de glisse comme le ski, par exemple (attention, je dis bien plus ou moins car des côtes entières de la planète sont elles aussi soumises totalement au surf business). C’est toute la différence entre l’artisanat et l’industrie. Et moi, dans le sport, ce que j’aime, c’est bien le côté artisanal des choses.

%d blogueurs aiment cette page :