Archive pour lotus

Magic Rebirth

Posted in Matos with tags , , , , , , on 30 mars 2013 by Olivier

Image

Cette Bing, je l’aime. Et quand cette histoire brumeuse m’est tombée sur la tête, une certaine dose d’agacement, et là je parle poliment bien sur, m’a tout de suite embrumée l’esprit. Alors j’ai cherché, fouillé et questionné pour identifier qui pourrait opérer la belle. L’idée était simple : opération de magie ! C’est finalement Vincent, de More&Less, qui m’a orienté vers Notox, et plus particulièrement les mains en or de Laurent Dabat.

Livrée il y a trois semaines (encore merci Vincent), je suis donc allé récupérer la Lotus hier, avec un léger fond d’appréhension. Entrée chez Notox, présentation et arrivée de la Lotus. Je vais être franc : je n’y ai pas cru. Je suis resté littéralement sans voix devant le travail accompli. Purement exceptionnel. Premier constat : les multiples traces et pets ont tout simplement disparu. De ce côté, la Lotus est revenue à son état d’origine. Le Big hit maintenant. Je n’étais absolument pas certain de pourvoir conserver la partie logo, qui, manque de bol, avait constitué la principale zone d’impact. Là encore, le travail est juste hallucinant puisque non seulement le logo est encore en place, mais en plus il est quasiment à l’identique. Seule une lègre décoloration grise reste visible (mais qui finalement n’est pas sans charme et constitue, de fait, un tatouage antivol absolu, la publication de ce post faisant foi. Hein ?). Pour finir, le dernier impact, plus profond lui, reste étrangement celui qui reste le plus « visible ». Et encore…

Exceptionnel, je vous dis.

Donc encore un merci gigantesque à Arnaud « Shokola », Laurent, Olivier, Vincent et Notox sans qui la renaissance de cette Lotus (dont le codename mérite amplement celui de Phoenix) n’aurait été possible.

 

Avant | Après

Publicités

Events in dense fog

Posted in Matos, Surf Session with tags , , , on 1 décembre 2012 by Olivier

fog

L’idée était de faire une session « On the Rocks ». Et toutes les conditions étaient parfaitement réunies pour : un plan d’eau glassy avec un vent d’Est juste comme il faut, assorties de températures sibériennes… pour le coin (un petit -3°C au lever du jour). Direction donc les Landes Sud pour y trouver le Graal. Passé l’épreuve de la mise de combi mouillée, c’est avec une satisfaction extrême, plutôt surprenante d’ailleurs, que j’ai pris un pieds velu en rentrant dans une eau à 14°C. Un quasi Hammam comparé à la torture imposée par la température externe. Direction le pic en mode Wicked au milieu d’un brouillard pour le moins dense. Et les surprises qui vont avec : des prises de vagues à la volée dans un mode glissade plus que joli. Bref, tout ça dure gentiment une bonne heure, jusqu’à ce que les conditions deviennent un peu plus tendues.

Ni une ni deux, j’opte pour un changement de matos, la Lotus attendant patiemment son tour dans la Sub. Retour au pic avec l’engin (avec de nouveau la jouissance d’une eau bien chaude, en toute relativité bien sûr) et… arrivée d’un brouillard toujours plus massif. Voilà que les choses se gâtent un peu. Entre deux séries, je décide de me caler un peu au pifomètre sur le pic, légèrement à gauche de l’épi (que l’on voit assez bien sur la photo d’ouverture). Et puis là : blackout. Purée de pois avec une visibilité quasi nulle. Du coup, j’imagine, un jus non perceptible me décale. A mon insu votre honneur ! Résultat ? C’est là que ça se corse : une série arrive et me propulse gentiment en mode machine à laver (rien de dramatique), petit plongeon, et puis là, un drôle de bruit, une sorte de chhtonk au niveau de la callebasse (« Ah, il y a des cailloux sur cette plage ? »), suivi d’un choc au niveau de l’épaule (« ah oui ? étonnant, je barbotte là dedans depuis une heure et pas une seule marmite »), puis une nouvelle gâterie à la jambe (« Là, franchement c’est zarb »). La tête sors de l’eau et, oh miracle !, me voici planté de l’autre côté de ce foutu épi ! Là, quelques gosses mi-rigolards mi-étonnés (« sans blague, qu’est ce qu’un crétin vient foutre DE CE CÔTÉ DE l’ÉPI ? ») me filent un coup de main pour m’extraire de ce joyeux bordel.

Conclusion, le couple homme machine a mangé. Moi, avec des contusions un peu partout, et la Lotus avec une jolie balafre au milieu de la carène. Bon, adorateur des cailloux je suis, mais quand la proximité est telle qu’elle impose un frotti-frotta de ce type, là, je passe. La notion du On the rocks est donc à revoir…

20121201_lotus_001

Un grand merci à Jean Baptiste de Wallako qui viendra chercher la belle d’ici quelques semaines pour une remise à niveau cosmétique qui effacera cette belle connerie de ma part. :-)

Et enfin un track de Eno qui a servi de titre pour ce post.

Almost friends

Posted in Surf Session with tags , , on 22 août 2011 by Olivier

Deuxième session de la journée avec Mister Shokola, à la côte des Basques dans des conditions un peu plus musclées, mais un peu brouillonnes. Pour cette édition, j’ai embarqué la Lotus. Et c’est bien le côté positif de cette session car la Bing et moi progressons nettement au niveau relationnel. Je n’irais pas jusqu’à dire que la bête est totalement domptée mais… Bref, encore deux trois sessions et le tour est joué (enfin je pense).

Not friends… yet

Posted in Matos, Surf Session with tags , on 30 juillet 2011 by Olivier

Petit week end Landais en tête à tête avec la Bing, histoire de tester nos compatibilités respectives (OMG, mon épouse n’est pas au courant alors silence hein ?). Et je dois avouer que passer du 9′ à la Bing me fait venir une image à l’esprit : moi sous la douche glissant sur une savonnette. Bon, après une première journée en mode « take of / boîte », j’ai pu passer au stade « take off / glissade en mode clown » lors de la seconde. Au total, six heures de rame avec pour résultante des épaules en feu. Le plus dur dans cette histoire ? Voir au pic des longboarders qui scorent sous ton nez… Rah. :-)

Matters of size

Posted in Matos with tags , , , on 24 juillet 2011 by Olivier

Après réflexion, je me dis que cette Lotus rentre assez bien dans le projet de shape que je m’étais fixé et sur lequel je planchais, si je puis dire, depuis un petit moment. Mes objectifs étaient simple : un shape le plus proche possible de mon gabarit. Sachant bien entendu qu’en ce qui me concerne, je ne suis toujours pas près à passer sous la barrière psychologique des 7 pieds. Du coup, puisque je ne connaissais pas la taille de la miss, j’ai procédé à quelques mesures (approximatives) : 7’1 x 21 1/2 x 2 3/4. Pas loin du tout des objectifs fixés en somme. Reste maintenant à dompter « la chose »…

Binged

Posted in Matos with tags , on 22 juillet 2011 by Olivier

20110722-062535.jpg
No comment…

UPDATE. Premier test ce matin dans des conditions pas terrible. L’occasion de sonder un peu la bête et constater que : la rame est OK, le canard est faisable mais que c’est tout de même fichtrement petit et que le volume n’est pas aussi conséquent que ce que j’imaginais… Ca change du longboard ! J’ai trouvé cette petite chose en allant faire un tour chez Wallako, mais nous avons été incapable de déterminer précisément sa taille. Au regard de la photo ci-dessous que j’ai trouvé en fouillant un peu, j’ai l’impression que :
a) Le gamin de gauche a 6 ans
b) La Lotus que j’ai en stock est considérablement plus petite…

ps : clic sur l’image pour la taille full.

%d blogueurs aiment cette page :