Black Swan


Même si la partie ying de notre cellule familiale est clairement portée sur la chose, personnellement je ne suis pas un adepte du tutu. Malgré tout, je suis allé voir un des phénomènes cinématographiques du moment, à savoir Black Swan de Darren Aronofsky (à qui on doit le magnifique The wrestler et le dingue Requiem for a Dream, adapté d’un roman d’un de mes auteurs favoris). Et je dois bien avouer que j’ai pris une bonne claque. Alors oui, je peux le dire sans honte aucune, la danse a pris un peu de galon en ce qui me concerne. Mais Black Swan est avant tout une histoire universelle qui met en oeuvre des mécaniques qui nous concernent tous, et souvent : la perfection, l’obsession, la maitrise, la quête de la technique absolue en opposition avec l’animalité et l’instinct, la jalousie, l’envie et bien sur le poids de l’histoire, de la famille. Un mélange qui, mal dosé, peut conduire à la folie. Et en la matière, il faut bien avouer que Natalie Portman est juste totalement fascinante…

Ps : un gros big up tout de même pour notre comédien surfeur hexagonal qui joue à merveille le catalyseur de cette folie pure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :