Ma semaine littéraire. #4.


20081129_masemainelitteraire_003

Cinq ans d’attentes pour voir sortir L’usine à lapin en poche. Ca fait long mais enfin le voilà. Et un livre de Larry Brown est, pour moi, toujours un peu miraculeux (il y aurait tant à  dire, par exemple sur Père et fils, Sale boulot ou encore Joe….). Décédé en 2004, voici donc l’ultime ouvrage de  Larry Brown, qui est pour moi un peu comme le Harvey Keitel de la littérature américaine. Un peu sur le modèle de Short Cuts ou de Magnolia, plusieurs destinées se croisent dans cette Usine à lapins pour décrire encore une fois une amérique et des américains à la dérive, dans une quête éperdue d’humanité et d’amour de l’autre. Brillant et puissant une fois de plus. Larry Brown manque déjà furiseusement à la littérature américaine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :